Dépenser Stratégiquement

Éviter les sentiments de privation en route vers l’indépendance financière

Les gens qui poursuivent l’indépendance financière affirment souvent qu’ils n’ont jamais ressenti de privation sur le chemin de l’indépendance financière (FI).  Surtout pour ceux qui visent spécifiquement FIRE (financial independence retire early) car les versions extrêmes de ce cheminement sont celles qui sont le plus souvent dépeintes par les médias. J’ai moi-même souvent écrit sur nos efforts continus pour s’assurer de profiter du présent en route vers l’indépendance financière

En repensant à mon propre parcours, je me rends compte qu’en quelque sorte, ce n’est pas que j’aie évité tous les désirs de dépenser de l’argent pour quelque chose qui m’apporterait du plaisir immédiatement afin d’atteindre FI plus tard, mais plutôt que j’ai appris à transformer cela en jeu. L’objectif de ce jeu est de trouver les moyens optimaux pour répondre à mes désirs présents tout en le faisant d’une manière qui ne compromet pas mon objectif à long terme d’atteindre FI. 

Cela a véritablement été un des processus clé pour profiter de la route vers l’indépendance financière sans sentiments de privation.

Déjouer mon cerveau grâce à d’autres chemins vers la satisfaction

Un tel processus requiert essentiellement à déjouer mon cerveau grâce à d’autres chemins vers la satisfaction. Si j’ai envie de dépenser de l’argent pour quelque chose, plutôt que de faire l’achat instantanément, je prends du recul et je me permets une petite réflexion stratégique. 

Justement, hier, je faisais des recherches sur l’achat d’un ensemble VR, car notre plus vieux économise ses sous depuis plus d’un an pour s’en procurer un. En découvrant tous les super jeux et options offertes sur la console, je me suis mise à contempler l’idée d’acheter deux consoles plutôt qu’une. Ne serait-ce pas amusant si deux d’entre nous pouvaient jouer en même temps? Cela n’éviterait-il pas des conflits entre les deux enfants? L’achat me semblait plutôt séduisant!

Cela étant dit, le prix de 450$ par console (ou encore $350 si achaté sur kijiji) n’était pas si séduisant. Ainsi, j’ai pris du recul et réfléchi aux raisons qui m’ont donné envie d’acheter deux VR plutôt qu’un seul.

  1. Ce serait amusant de jouer toute la famille ensemble
  2. Cela éviterait les conflits lorsque les enfants n’ont pas envie de partager 

En regardant autour de ma maison, je constate très rapidement que nous avons beaucoup de choses qui peuvent servir à “amuser toute la famille ensemble”. Plein de jeux de société, une vieille console Wii qui prend la poussière, de nombreux jeux multijoueurs sur nos ordinateurs et tant de jouets que je désespère toujours de vouloir désencombrer. 

Simplement me créer une liste pour faire l’inventaire de ces jouets et jeux pour servir de solution rapide à ces moments où nous cherchons quelque chose d’amusant à faire en famille. 

Concernant l’aspect “éviter les conflits” de mon désir initial d’achat, je suis certaine que de nombreux parents comprennent ce sentiment. En fin de compte, il est cependant beaucoup plus bénéfique pour mes enfants d’apprendre à partager. Profiter d’occasion pour les éduquer par rapport à ce type de comportement peut servir à leur donner les outils pour qu’ils puissent apprendre à résoudre ce type de problème d’eux-même à l’avenir. Même si, soyons honnêtes, dans certains cas il peut valoir la peine d’acheter deux de quelque chose dans un effort de “choisir ses batailles” mais peut-être pas avec un article aussi dispendieux. 

De plus, dans cet exemple spécifique, l’un de nos enfants à économiser pendant si longtemps pour faire cet achat! Cela irait à l’encontre de toute la leçon de gratification différée de tout ce processus si je disais simplement sur un coût de tête “achetons-en un deuxième pour ta sœur ». 

Une fois cette réflexion terminée, je suis bien sereine avec ma décision de n’acheter qu’une seule console VR. Bien que cet exemple soit un processus de réflexion rapide et réactif à l’apparition d’un désir d’acheter quelque chose, je vous invite à être proactif pour éviter les sentiments de privation en route vers l’indépendance financière grâce à un simple exercice de remue-méninge de quatres étapes.

Une approche proactive pour éviter les sentiments de privation en route vers FI

Explorons donc comment vous pouvez mettre en œuvre cette approche proactive pour éviter la privation en route vers FI. J’aime beaucoup faire cet exercice sous forme de liste dans un simple document Google doc que je peux revisiter et modifier, mais vous pouvez faire preuve de créativité avec cet exercice si cela vous motive! 

Étape 1. Quelle est la valeur souche que je souhaite combler? 

La première étape consiste à lister les 3 à 6 valeurs les plus importantes pour vous. Si cela ne vous vient pas facilement, jetez un coup d’œil à vos dépenses des deux derniers mois et demandez-vous: Avec quelle valeur ou objectif de vie cet achat ou cette catégorie de dépenses est-elle alignée? Ces valeurs sont-elles les plus importantes pour vous? Si oui, listez-les. Si ce n’est pas le cas et que la majeure partie de vos dépenses est consacrée à une catégorie particulière, indiquez simplement cette catégorie sur votre liste. 

Vous pouvez également choisir d’identifier une catégorie de dépenses spécifique pour laquelle vous souhaitez réduire vos dépenses. Pour notre famille, une telle catégorie est celle de nos dépenses liées à notre alimentation. Bien que j’apprécie la bonne bouffe, je ne suis pas certaine de vouloir nécessairement intégrer cette catégorie comme étant l’une de mes 5 valeurs les plus importantes pour moi. 

Ce type de dépense se rattache toutefois souvent à deux autres valeurs importantes pour moi: la famille et l’aventure. Quand nous préparons un grand repas avec notre famille élargie ou lorsque nous expérimentons avec de nouvelles recettes, ces dépenses comblent ces valeurs.    Comme nos dépenses en alimentation sont très variées et que cette catégorie est souvent notre plus dispendieuse, il est bénéfique d’aborder celle-ci en soit pour cet exercice afin d’être proactifs pour éviter les sentiments de privation en route vers FI. 

Exemple:

  • Nourriture
  • Voyages/Vacances 
  • Apprentissage
  • Famille
  • Sports
  • Sorties/Aventures

Étape 2. Comment ai-je tendance à dépenser pour respecter ces valeurs et sous quelles circonstances ai-je tendance à trop dépenser?

L’étape suivante consiste à énumérer, sous chacune de ces valeurs ou catégories de dépenses, les manières concrètes dont vous dépensez. Assurez-vous de vous concentrer sur les moments précis où vous finissez par dépenser plus d’argent que prévu. Ceux-ci sont souvent appelés déclencheurs de dépenses. Ils peuvent être liés à un lieu, un moment, un état d’esprit ou même une personne en particulier! 

Soyez honnête avec vous-même en faisant cet exercice. Il peut encore être bénéfique de revenir sur vos dépenses réelles des derniers mois. Lorsque mes clients d’accompagnement aux finances commencent à suivre leurs dépenses, ils sont souvent surpris de voir à quel point celles-ci ne correspondent pas nécessairement à ce qu’ils considèrent comme leurs valeurs les plus importantes. Assurez-vous donc de regarder certains chiffres réels et essayez de réfléchir aux détails et aux circonstances entourant les périodes où vos dépenses ont été plus élevées. 

Exemple: 

Nourriture

  • Soirées de paresse quand on décide de commander au lieu de cuisiner
  • Sorties aux restaurants
  • Acheter plus que ce dont nous avons besoin
  • Etc.

Étape 3. Comment puis-je être proactif avec ces déclencheurs de dépenses tout en répondant au besoin profond que j’essaie de satisfaire? 

Troisièmement, sous chacune de ces façons concrètes de dépenses ou chaque déclencheurs de dépenses, réfléchissez à des stratégies pour être plus proactif en réponse au besoin réel qui sous-tend votre envie de dépenser. 

Examinez chaque élément de votre liste et identifiez le besoin ou le désir profond auquel votre comportement de dépense répondrait. Dans mon exemple où nous avons tendance à dépenser plus lorsque nous avons une soirée de paresse où nous commandons au lieu de cuisiner, nous essayons évidemment de répondre au besoin de nourrir notre famille. Pourtant, un autre aspect important derrière cette envie est que cela se produit lorsque nous manquons d’énergie ou de temps, donc un besoin est celui de simplicité et encore, de vous offrir une pause!   

Identifier les besoins et les désirs qui sont satisfaits par vos comportements de dépenses sera utile pour proposer des idées proactives pour éviter les dépenses excessives face à ces déclencheurs de dépenses. Nous ne visons pas la situation parfaite sans aucune dépenses hors de vos besoins de survie. Nous tentons simplement d’énumérer le plus de façons différentes de répondre à ces désirs afin d’être attentifs aux différentes options qui existent. 

Exemple:

Nourriture

– Soirées de paresse quand on décide de commander au lieu de cuisiner

  • Produire de grandes quantités quand j’ai envie de cuisiner afin d’avoir des restants. 
  • Acheter quelques repas surgelés faciles à réchauffer pour les jours où nous n’avons véritablement plus aucun restant. 
  • Faire une liste de nos commandes pour emporter préférées, idéalement moins dispendieuses, parmi lesquelles choisir. 
  • Fixer une limite de nombre de fois où nous pouvons commander à chaque mois. 
  • Planifier nos repas pour la semaine et inclure une ou deux soirées par semaine où nous mangerons des restants ou encore avec un repas qui demande peu de préparation.

Étape 4. La magie se trouve dans les détails!

Enfin, vous voudrez être précis et ajouter des détails spécifiques à toutes les idées proactives que vous avez générées à l’étape 3 afin de les rendre plus concrètes et pratiques. 

Inscrire le plus de détails clairs et précis servira à augmenter vos chances de vous en tenir aux nouvelles habitudes et comportements que vous souhaitez mettre en place. Si vous avez besoin d’inspiration, consultez mon article Trucs simples pour adhérer aux bonnes habitudes financières  où j’examine plus en profondeur  la formule du changement de comportement (the Formula of Behavior Change) de  Atomic Habits écrit par James Clear. En bref, les quatre lois de cette formule sont de rendre le nouveau comportement évident, attrayant, facile et satisfaisant. 

Exemple: 

Nourriture

– Soirées de paresse quand on décide de commander au lieu de cuisiner

–> Produire de grandes quantités quand j’ai envie de cuisiner afin d’avoir des restants. 

  • Je vais faire un plan de repas et doubler les recettes tous les deux jours pour toujours avoir des restants au frigo. 
  • Tous les dimanches matins, je vais préparer une grande quantité d’une recette facile qui va bien avec des accompagnements simples (inscrire ici une liste d’idées de recettes / aliments spécifiques) et tailler des légumes pour avoir des options faciles pour préparer un repas rapide pour ces soirées de paresse.

–> Acheter quelques repas surgelés faciles à réchauffer pour les jours où nous n’avons véritablement plus aucun restant. 

  • Je garderai toujours au moins 2 pizzas surgelées au congélateur et ajouterai cet article à ma liste d’épicerie quand j’en utilise.  
  • Je ferai une grosse sauce à spaghetti une fois par mois et j’en conserverai de gros pots au congélateur pour être décongelés rapidement pour un repas simple.  

Conclusion

Voilà! Avec ce processus en quatre étapes, vous aurez créé cette liste de moyens proactifs de surmonter vos déclencheurs de dépenses et de continuer d’aligner vos dépenses avec vos valeurs importantes. Ce sera un excellent outil auquel revenir souvent afin d’éloigner les sentiments de privation en route vers votre indépendance financière.  

Gardez en tête aussi qu’on ne vise pas la perfection. Se gâter et se faire plaisir de temps en temps est tellement important! Il est simplement également important d’être conscient de le faire d’une manière qui ne compromet pas vos objectifs à court et à long terme. 

Quels sont vos trucs pour faire en sorte que la route vers FI soit agréable et absente de sentiment de privation?

Laisser un commentaire