Objectifs

Mission : réduire nos dépenses pour l’épicerie

La frugalité est similaire à la capacité d’être dans le présent (ou le mindfulness), on peut facilement perdre notre cap, surtout avec le rythme de vie effréné d’aujourd’hui, mais heureusement, c’est toujours possible de retrouver notre sens de la frugalité en ramenant notre attention aux éléments qui comptent le plus.

Dans notre cas, nos dépenses pour l’épicerie sont montés en flèche depuis 2014 car on a laissé tomber de bonnes habitudes de planification puisque certains évènements demandaient beaucoup de notre temps et de notre énergie ces dernières années. Par contre, on sait très bien que la vie sera toujours très occupée et remplie d’imprévus, surtout tant et aussi longtemps que l’on travaillera. Il est donc important de mettre du temps de côté pour planifier et devenir proactif afin de reprendre le contrôle lorsque l’on perd notre sense de la frugalité (d’autant plus qu’une réduction de nos dépenses pour l’épicerie peut nous aider à gagner plus de temps en nous permettant d’atteindre notre liberté financière plus rapidement).

Cet article détaille donc notre plan pour réduire les dépenses pour l’épicerie des Modest Millionaires.

Cette catégorie de dépense a beaucoup attiré mon attention dernièrement, surtout après avoir regardé le reportage de Banc Public sur le phénomène de l’indépendance financière où Dominique J. Favreau de Se Payer en Premier a indiqué qu’il dépense 5,525$ par année en épicerie pour nourrir sa famille de 5. Ensuite, Le Jeune Retraité a également publié tout récemment un article sur le sujet intitulé L’épicerie pour les nuls et les commentaires démontrent que des familles de 4 comme nous arrivent à dépenser plutôt 140 à 160$ par semaine.

Bien que je ne suis pas convaincue que nous pouvons atteindre le même niveau de dépense que la famille de M. Favreau, toute économie possible est la bienvenue surtout compte tenant que notre moyenne pour 2018 est présentement au dessus de 250$ par semaine. Je me lance donc le défi de réduire nos dépenses pour l’épicerie autant que nous le pouvons en faisant les démarches pour identifier la combinaison de méthodes qui est la plus simple et efficace pour nous.

Challenge Accepted

J’ai également l’intention de documenter ici ce cheminement avec des mises à jours régulières pour vous laisser savoir combien on dépense par semaine, vous permettre de voir comment on s’attaque à des changements d’habitudes puis également pour nous donner une petite motivation supplémentaire pour garder le cap.

Pour tout objectif que l’on se fixe, nous aimons nous établir un plan comportant une séries d’actions concrètes à appliquer pour pouvoir réussir.

Étape 1 : L’observation des habitudes actuelles

Tout d’abord, je dois préciser que notre catégorie de dépenses ‘’épicerie’’ inclut pas mal tout ce qu’on achète à l’épicerie donc les articles d’hygiènes s’y retrouve souvent. Nous prenons le temps toutefois de catégoriser séparément les dépenses en bière/vin, vêtements ou cadeau même si l’achat est fait dans une épicerie ou chez Costco.

Voici nos dépenses des trois dernières années dans la catégorie épicerie:

Dépenses pour l’épicerie 2015 2016 2017 Mi-Août 2018
Annuelles $8,374 $11,770 $10,418 $8,460 (1 jan au 20 août)
Par semaine $161 $226 $200 $256 (33 semaines)

Nourriture pour enfantOn remarque qu’en 2015 nos dépenses étaient plus basses. Est-ce parce que nous étions seulement une famille de 3 à ce moment? Hélas non, BB2 ne mange pas pour presque 100$ par semaine de nourriture, ouch!

Il s’agit plutôt que j’était en congé de maternité avec BB1 puis je dédiais plus de temps pour prévoir nos menus selon les aubaines de la semaines, préparer des listes à l’avance puis je visitais plusieurs magasins pour faire notre épicerie. Grâce à une grille excel, j’inscrirais les prix les moins chers payés pour chaque items afin de maintenir un livre de prix. J’étais vraiment dévouée au tout début mais tranquillement j’ai perdu certaines habitudes avec l’arrivé de BB2, le retour au travail et divers évènements dans nos vies.

Voici donc notre technique d’achat d’épicerie des derniers mois:

  • Aucune préparation de menu pour la semaine. Ceci me manque beaucoup puisque c’est vraiment pratique lorsqu’on est occupé avec les enfants en soirée d’avoir déjà prévu le souper!
  • Utilisation des listes d’épicerie plutôt sporadique grâce à l’application Keep sur nos téléphones. J’ai tendance dernièrement à passer au travers une fois au magasin en essayant de me rappeler ce qui est dans notre frigo à la maison.
  • Magasinage 1 ou 2 fois par semaine au Maxi qui permet de faire du ‘’price-match’’ (égalisation des prix) puis visite au Costco environ au 3 mois.
  • On tient un ‘’inventaire’’ dans un endroit plus frais au sous sol où l’on garde le non-périssable puis un petit congélateur pour stocker la viande/plats cuisinés à l’avance.
  • Grâce à l’application Flipp, je fais du price-match essentiellement pour les items que, de mémoire, me semblent trop dispendieux.
  • J’utilise la carte de points PC Optimum. Nous avons récemment décidé de nous procurer la carte Mastercard Services financiers le Choix du Président (en utilisant ce lien avec lequel nous avons aucune affiliation donc aucun revenu si vous cliquez, pour appliquer pour la carte nous avons obtenu une carte cadeau de 100$).
  • On cuisine beaucoup en tentant d’utiliser au maximum ce qu’on achète (comme cuire un poulet complet, garder les os pour faire du bouillon etc.) et on achète rarement des aliments transformés. On mange beaucoup de légumes et fruits frais, puis on mange beaucoup de viande.
  • En janvier 2018, j’ai (Mme Mod) un peu modifié mon alimentation pour perdre le surpoid qui me restait suite à mes deux grossesses (avec succès héhé). La seule grande différence avec mon alimentation et celle du reste de la famille est que lorsqu’ils mangent riz, pain ou patates j’opte pour des substituts tels que chou-fleur, patates douces et courges.
  • Gaspillage: je n’ai pas l’impression qu’on gaspille beaucoup mais en faisant le suivi on peut potentiellement découvrir des façons de s’améliorer.

Étape 2: La recherche

Réduire nos Dépenses en ÉpicerieIl y a tellement de ressources qui traitent des habitudes de consommation et dépenses pour l’épicerie. Il est utile de se concentrer sur des exemples comparables à votre situation. Voici certaines ressources que j’ai consultées pour me renseigner sur ce qui fonctionne pour les gens ainsi que certaines grandes lignes que j’en tire:

Économisez 5000$ par an sur votre épicerie par Se Payer en Premier :

  • Très bon article qui vaut la peine d’être lu pour quiconque souhaite économiser en dépense d’épicerie. Écrit par M. Favreau de Se Payer en Premier qui dépense seulement 5,525$ par an pour nourrir sa famille de 5!
  • Prix moins élevé ne veut pas dire moins bonne qualité d’alimentation.
  • Porter attention au montant de taxes sur nos factures servira à démontrer si l’on achète réellement peu d’aliments transformés.
  • J’ai déjà utilisé Zweet et Checkout51 mais je ne connaissais pas Caddle puis Lili on Magasine pour les coupons. Je n’ai que rarement utilisé des coupons car je trouve que ça demande beaucoup d’effort mais cette ressource semble grandement simplifier cette tâche. En consultant le site j’y ai également trouvé une liste des meilleures prix pour aliments, très pratique pour commencer à planifier sans avoir de livre de prix bien complet! Il y a aussi des listes à jour des meilleures aubaines de la semaine.

Les forums sur l’indépendance financière contiennent de multiples questions récurrentes sur les techniques pour réduire les dépenses pour l’épicerie. Tout récemment, un Canadien cherchait à réduire ses dépenses de 400$ par semaine en épicerie sur le forum de Mr. Money Mustache. Un autre membre du forum de Mr. Money Mustache quant à lui documente comment il parvient à maintenir des dépenses d’épicerie mensuelles sous le seuil de 200$ US (environ 261$ CAD).

  • Faites le suivi de vos dépenses en conservant et révisant vos factures le temps de vous familiariser avec vos habitudes.
  • Maintenez un livre de prix pour connaître la vrai valeur des choses et savoir quand stocker un item puisque le prix est bas. (C’est aussi possible de consulter les prix qui ne sont pas dans les circulaires sans avoir à se déplacer en magasin grâce au service de livraison ou de commande pour emporter dans certaines épiceries).
  • Préparer des menus selon les aubaines de la semaines puis selon les fruits et légumes en saison (voici un infographique utile pour savoir quand les produits sont en saison).
  • Faites vous une liste de recettes peu dispendieuses que vous pouvez utiliser dans vos rotations de menus.
  • Utilisez les programmes de points de façon stratégique (MillionDollarJourner a un article spécifiquement sur l’optimisation du programme de points PC Plus).
  • Notez ce que vous gaspiller.

Finalement, j’ai également consulté les groupes facebook pour mamans/parents de ma région afin de rechercher les questions récurrentes sur le sujet et il y a beaucoup de suggestions utiles spécifiques à notre communauté (par exemple des suggestions de fermes locales qui offrent des produits peu dispendieux en saison, des partages de rabais locaux, de l’information sur les politiques de ‘’price-match’’ des magasins locaux).

Je suis certaine qu’il y a des milliers d’autres ressources mais avec celles-ci je crois qu’on a une bonne base pour établir notre approche personnelle pour diminuer nos dépenses pour l’épicerie.

Étape 3: Notre plan

Voici les grandes lignes de notre plan:

  • Préparer un menu selon les aubaines de la semaine en consultant notre livre de prix puis la liste préparée par On Magasine. La préparation se fera les mercredis ou jeudis lorsque la plupart des nouveaux circulaires sont disponibles avec l’application Flipp.
  • Préparer une liste à partir du menu grâce à ‘’Keep’’ puis ‘’Flipp’’ en consultant également ce qui manque dans notre inventaire et frigo, puis consulter Lili on Magasine pour imprimer des coupons applicables et l’application PC Optimum pour identifier les rabais pouvant être utiles ou à reporter pour la prochaine semaine.
  • Price-Match: utiliser le price-match autant que possible. Grâce à la planification du menu et la liste, les items pour le price-match seront déjà identifiés dans l’application Flipp.
  • Visiter les tablettes des produits en rabais, surtout pour les fruits et légumes (conseil que j’ai retenu de l’entrevue avec Frugal Gene sur le Fire Drill Podcast).
  • Rentrer nos factures dans Checkout 51 et Caddle. Zweet (mise à jour 22 août : j’ai une notification que Zweet ne fonctionnera plus au QC… Zweet’s dead baby)
  • Pour les premiers mois, utiliser les factures pour faire un suivi de toutes les dépenses effectuées pour identifier des zones problématiques ainsi que pour maintenir notre livre de prix à jour.
  • Noter grâce à une petite liste magnétisée accrochée au frigo, toute nourriture qui se gaspille lorsqu’on la met au compostage.
  • Finalement, publier sur le blogue, des mises à jours régulières de nos dépenses hebdomadaires ainsi que de notre nouvelle moyenne pour 2018 afin de documenter notre progrès.

Étape 4: Prévisions des obstacles possibles puis élaboration de stratégies pour les surmonter

Pour éviter les visites coûteuses chez Costco pour ‘’remplir l’inventaire’’ (je tiens à souligner que j’ai tendance à me dépêcher pour sortir de là au plus vite sans bien vérifier les prix comme je déteste l’expérience de magasiner à cet endroit :P):

  • Appliquer le plan ici-haut avec constance puis espacer notre prochaine visite chez Costco pour attendre d’avoir acquis plus de pratique dans la planification de nos achats, une liste de prix plus à jour et une meilleure capacité à reconnaître le véritable prix des aliments.
  • Faire une liste des trucs qu’on veut vraiment acheter chez Costco, puis me limiter seulement à ces items.

Achats dernières minutes:

  • Met préparé à l'avancePlanifier les menus en conséquence, c’est-à-dire prévoir des repas avec moins de préparatifs à faire pour les soirs de semaine.
  • Nous assurer de toujours avoir au congélateur un minimum de 2 repas simples à décongeler (par exemple des plats congelés de notre sauce à spag)  au cas où on rencontre des journée hyper achalandées et qu’on diverge de nos menus.

Perte de motivation/évènements déstabilisants/etc:

Étape 5: Le suivi et l’adaptation

Nos mises à jours sur ce blogue seront un bon moyen pour nous assurer que nous maintenons le cap. Notre suivi devra être fait à long terme puisque nous tenons un inventaire et un petit congélateur qui sont présentement plutôt bien remplis (heureusement avec le haut niveau de dépenses jusqu’à maintenant pour 2018).

Pour mesurer notre progrès nous allons nous baser donc sur nos dépenses réelles par semaine ainsi que la moyenne annuelle qui devrait s’en aller en diminuant ce qui nous donnera une meilleure idée à long terme de notre niveau de dépenses pour l’épicerie.

Pour ce qui est de l’adaptation, bien que ça demandera beaucoup de temps et d’effort au début, l’objectif est de rendre ce processus le plus simple possible pour nous. Notre plan risque donc de changer au fur et à mesure qu’on s’habitue aux techniques nous permettant d’économiser en dépenses pour l’épicerie. J’essaierai de bien détailler où nous avons de la difficulté et expliquer tout changement si nous modifions notre approche.

Finalement, j’espère que cet exercice de préparation ainsi que la publication de celle-ci sur notre blogue contribuera à nous garder sur le bon chemin pour maintenir notre plan. Surtout que mes quelques lecteurs sont avisés que nous tenons à nous améliorer et planifions faire des mises à jour régulières sur le sujet ;).

Grenouille qui prépare sa liste d'achat

Si vous avez des suggestions à nous proposer, d’autres ressources à nous mentionner ou encore si vous voulez nous faire part de votre expérience ou votre propre transformation de vos dépenses pour l’épicerie,  n’hésitez pas à partager dans les commentaires :)!

Laisser un commentaire